Pourquoi superviser son site web ?

Florilège, pot-pourri de raisons réelles et plus ou moins farfelues de monitorer, superviser son site web

En commençant à parler autour de moi de ce que nous sommes en train de faire; un service de supervision à distance de sites web, je me suis vite aperçu que peu de gens en dehors du cercle des techniciens et autres geeks avait une idée de ce qu’est la supervision et encore moins de ce à quoi ça peut servir.

Et pourtant pour certaines d’entre elles, ce sont des personnes qui participent à l’activité de sites dont l’indisponibilité provoque une perte de chiffres d’affaires et/ou d’image.

Oups, je crois que je viens de donner les raisons principales ! Essayons cependant d’étayer un peu le propos. Mais avant, il faut définir la supervision et ce n’est pas chose simple.

Une possible définition de la supervision

D’un point de vue générale,

la supervision est une fonction dont l’objectif est la surveillance du bon fonctionnement d’un système ou d’une activité.

La supervision, ou monitoring si on ne craint pas les anglicismes, n’est pas un domaine réservé à l’informatique.

Vous avez sans doute tous déjà visité un malade à l’hôpital « sous monitoring », entouré d’appareillages servant à contrôler, mesurer tension artérielle, fréquence cardiaque… C’est une forme de supervision.

Il ne viendrait pas à l’idée de quelqu’un de conduire un véhicule sans à minima une jauge à essence et un indicateur, compteur de vitesse. C’est une autre forme de supervision.

Appliquée à l’informatique et aux sites web, la supervision permet de mesurer et contrôler les différents composants d’un site ou d’une infrastructure. Et ce pour toutes les couches:

  • Environnement: Température de la pièce où sont exploités les serveurs.
  • Matériel: Les disques durs sont-ils en bon état ? Y a t’il une barrette mémoire défectueuse? L’alimentation est-elle redondée ?
  • Réseau: Interconnexion réseau des différents composants. PHP accède t’il à MySQL ? Quel trafic passent sur les cartes réseaux du serveur ?
  • Système: Quelle consommation disque ? Quelle charge CPU ?
  • Bases de données, middleware: Quelle quantité de requêtes sont en cache ? Quelles ressource système consomme MySQL ?
  • Application: L’interface utilisateur est-elle disponible ? Combien d’utilisateurs actuellement ?

Et dans tous les domaines:

  • Disponibilité: Je peux ou non accéder au service fourni.
  • Performance: J’accède au service fourni mais dans quelles conditions ? Rapide, lent ? Quel taux de conversion, de clics ?
  • Capacité: La réponse est-elle adaptée quant il y a du monde sur le service fourni ?
  • Sécurité: Les données manipulées par le service sont-elles à l’abri ? Les mots de passe protégés ? Le site subit-il une attaque ?
  • Fonctionnalités: Le client peut-il mettre un produit dans son panier ? Peux-il rechercher sur le site ? Peux-il payer par carte bancaire ?
  • Finance: Que rapporte ou coûte le service fourni ?
  • Législation: Le certificat SSL du site expire quand ?

Pour chacune des couches, domaines, nous avons des indicateurs d’état , des indicateurs quantitatifs et qualitatifs.

D’une façon générale, surveiller son site web de façon la plus complète possible permet de répondre à trois questions fondamentales:

  1. Mon site fonctionne t’il là maintenant tout de suite, au moment où j’écris ces lignes ?
  2. Si mon site ne fonctionne plus, quel est le niveau de gravité du dysfonctionnement ?
  3. Quelles sont la ou les causes du dysfonctionnement avéré ?

De bonnes raisons de superviser son site web !

L’importance de la supervision de la disponibilité et de la performance de son site web est une idée qui se généralise surtout depuis que Google pénalise dans les résultats de recherche les sites lents et/ou non accessibles régulièrement.

De plus, superviser son site web permet de mesurer dans le temps les améliorations, progrès ou détériorations apportées à votre service web. Vous prenez des décisions basées sur des faits et non des impressions.

Un site Internet souvent indisponible a des conséquences négatives pour votre entreprise: mauvaise image, baisse d’activité s’il s’agit de e-commerce, mauvais référencement, des commentaires négatifs, etc.

1 seconde de temps de chargement supplémentaire provoque en moyenne 16% de perte de satisfaction chez les clients.

1 personne sur 4 abandonnent une page qui met plus de 3 secondes à charger. Akamaï annonce de son côté 57% d’abandon pour une page qui prend plus de 3 secondes à charger. D’autres sources disent 4 secondes mais le constat de fond reste le même.

Plus de la moitié de ces mêmes personnes disent que la vitesse de chargement des pages est un facteur important de fidélisation à un site.

Aux heures de pointe, plus de 75% des visiteurs partent chez le site concurrent plutôt que de subir des temps de chargement excessifs. 88% des visiteurs ont peu de chance de revenir sur un site sur lequel ils ont éprouvé une mauvaise expérience utilisateur.

L’algorithme de recherche de Google mesure la vitesse des sites et favorise dans les résultats de recherche les sites les plus rapides.

Plus d’un tiers des clients en ligne n’hésitent pas à partager avec d’autres leur expérience de sites décevants.

Les visiteurs d’un site web ont tendance à percevoir la vitesse de chargement d’une page 15% supérieure à ce qu’elle est réellement

Chaque 100 millisecondes suppléménetaires en temps de chargement font perdre 1% de ventes à Amazon. En tenant compte du fait qu’Amazon encaisse pour $67 millions de dollars par jour, cela représente quand même $2,4 milliards de perte de CA à l’année pour une seconde de temps de chargement supplémentaire.

En améliorant le temps de chargement des pages de 5 secondes, Shopzilla.com a augmenté son taux de conversion de 7-12%, doublé le nombre de références vers ses pages.

Quelques autres raisons:

  • La garantie d’être prévenu quand votre site n’est plus accessible aux internautes.
  • Pour contrôler les 99,9% annoncé par votre hébergeur ou pour challenger ce que votre hébergeur vous promet.
  • Pour éviter qu’un client ne vous appelle pour vous dire que votre site ne répond plus.
  • Pour les mobinautes, 50% des utilisateurs stoppent la connexion à un site si le temps de chargement dépasse les 10 secondes. De plus, 3/5 d’eux ne reviendraient plus sur ce site.
  • 40% des mobinautes abandonnent un site de e-commerce s’il prend plus de 3sec pour s’afficher.

Dans votre cas, avez-vous mesuré les conséquences d’un site indisponible, peu performant pour votre entreprise, votre business ?

Raisons de plus… Comment dire !

Si vous n’êtes pas encore convaincus de la nécessité de monitorer votre site web, les citations suivantes emporteront peut-être votre adhésion, à condition de faire preuve d’une bonne dose d’humour !

Theo Schlossnagle a dit:

Ce n’est pas en production tant que ce n’est pas supervisé.

Chez Etsy, créateur de StatsD, le slogan maison est:

Measure Anything, Measure Everything

Un mantra très ancien, à l’origine incertaine, dit lui

Que faut-il superviser ? Tout mon gars bien sûr !

Et enfin Lord Kelvin:

Si vous ne pouvez le mesurer, alors vous ne pouvez l’améliorer.

Une discussion sur IRC:

beerops: Les roses sont rouges, les violettes bleues et Nagios rouge… OH MERDE LE SITE EST DOWN

Et dans la communauté de la supervision libre, funkyman a dit:

ton site est UP ? Fais quand même un Check UP !

rfronteau a dit:

Si ton site est kaputt, alors redoutes

Cette dernière expression étant un dérivé du non moins célèbre

Dans le doute, reboot… Si ça reboot, redoutes !

Sagesses éternelles !

Pourquoi superviser son site à distance ?

Améliorer la satisfaction de l’internaute doit être un objectif prioritaire pour tous les « propriétaires » de sites web. Disponibilité, temps de chargement, ergonomie, performance du processus d’achat, sécurité… sont autant d’éléments à surveiller et qui constituent la « qualité perçue » par l’internaute.

Le monitoring externe est un service qui assure 24h/24, 365 jours par an et à intervalles réguliers la surveillance à partir de l’Internet de tous vos services web.

L’accès à votre site web se fait comme le ferait un de vos clients ou partenaires, c’est-à-dire depuis le monde extérieur et en simulant une visite sur votre site web de différents endroits dans le monde.

Il a pour but de vous alerter de tout dysfonctionnement ou anomalie rencontré.

C’est un service de supervision complémentaire d’une supervision interne; faite à la source, depuis l’infrastructure, sur le ou les serveurs eux-même.

En conclusion, votre site mérite Check my Website !!!

Olivier Jan

À propos de l’auteur

| Cofondateur de Check my Website

Check my Website est un service pour la supervision et la surveillance à distance de la disponibilité, de la performance et du bon fonctionnement des sites et applications web.

Suivez @olivjan sur Twitter !

Laissez un commentaire

comments powered by Disqus