On peut être Saas et rester FOSS !

Un service en mode « Software as a Service » comme Check my Website et l'Open Source sont-ils compatibles ?

Venant nous-même d’un background associatif et utilisateurs/contributeurs depuis de nombreuses années de logiciels Open Source, je me suis posé pour la première fois de ma vie la question du positionnement d’un service comme Check my Website par rapport à l’Open Source.

Qu’apporte l’Open Source à un service payant comme Check my Website ? Comment Check my Website « rend » au mouvement ce qu’il lui prend ?

L’Open Source est au cœur de notre ADN

Sans l’Open Source, Check my Website, comme la plupart des services SaaS, n’existerait pas. C’est la seule voie possible à suivre pour une startup ayant par nature peu de moyens financiers.

Mais la finance n’étant pas tout, c’est aussi la seule voie pour garantir à notre service un maximum d’ouverture et d’interopérabilité.

Au final, notre infrastructure est entièrement bâtie sur GNU/Linux et les logiciels Open Source et ce n’est pas négociable !

L’Open Source n’est pas qu’une affaire de code

Même si nous relâchons peu de code (voir les contributons faites au projet PhantomasJS ou le plugin Check my Website pour Nagios et cie par exemple) nous avons commencé et continuerons de promouvoir et tester les solutions Open Source que nous pensons complémentaires de Check my Website et de participer de diverses façons au mouvement Open Source en général.

Documentation

Nous avons au cours de notre première année d’existence traduit les règles YSlow en français. Ceci s’est avéré naturel car nous en avions besoin pour notre service. Mais nous ne nous sommes pas arrêté là et avons pour le coup réunis toutes les traductions disponibles avec l’accord de leurs auteurs respectifs et proposer celles-ci à différents formats électroniques. Une bonne occasion de tester les Gitbooks !

Dans le même esprit, la toute nouvelle documentation du service Check my Website est « lâchée » sous licence Open Source. Que nos utilisateurs soient payants ou gratuits, ils auront ainsi le droit de bénéficier du même niveau de documentation.

Wooster nous permet bien sûr de continuer à partager avec vous découvertes et nouvelles autour des logiciels Open Source permettant de construire, héberger, et naturellement superviser des sites web de plus en plus disponibles, performants et efficaces.

Conférences et salons

Je serai présent en sérieuse compagnie pour donner une conférence à Nüremberg pour l’OSMC 2014 organisée par Netways. Le sujet portera sur comment dire au revoir à Nagios. Wooster s’est déjà fait l’écho à maintes reprises de la voie que je suis en ce sens.

Ce n’est pas que je tienne absolument à tuer le père mais j’aime explorer les nouvelles architectures de supervision Open Source qui sont en train de naître en dehors de ce qui reste la référence pour la supervision interne en entreprise.

Il est temps maintenant de découvrir notre engagement en tant que service commercial pour l’Open Source.

L’offre Check my Website pour l’Open Source

Notre première décision « commerciale » a été de créer le programme « Free Forever For FOSS », qu’il est possible de traduire par « Gratuit à vie pour les logiciels libres et Open Source ».

Programme « Free Forever For FOSS »

Ce programme permet de bénéficier gratuitement du service Check my Website pour un ou plusieurs sites dans les conditions recommandées par l’éditeur du service; à savoir:

  • 3 lieux de contrôles maximum.
  • Contrôles parallèles depuis ces lieux toutes les minutes.
  • Emails illimités pour les notifications.

Mais qu’entendons-nour par projet Open Source ?

Projets Open Source

Tous les projets Open Source, quelque soit leur licence, peuvent bénéficier du programme. Ce type de sites entre donc dans le programme:

  • Site de projet Open Source.
  • Site de documentation et support d’un projet Open Source.
  • Planète ou webzine traitant des logiciels Open Source.
  • Site communautaire traitant de l’Open Source en général ou d’un projet en particulier.

Ne rentrent pas dans ce programme les sites commerciaux ayant un rapport avec l’Open Source.

Par exemple, le site officiel du projet Shinken entre dans le programme alors que le site qui commercialise les solutions basées sur Shinken ne rentre pas dans le programme.

Que ce soit clair, nous n’exigeons rien en contrepartie de ce geste. Cependant, nous n’avons rien non plus contre un lien retour ou un mot à notre égard sur le site supervisé. C’est à votre entière discrétion !

Contactez-nous pour profiter dès à présent du programme FFFFOSS !

Saas et Foss peuvent faire bon ménage

Au regard de cet écrit, je me dis qu’il est en fait tout à fait possible pour une entreprise commerciale, éditrice de solutions en ligne qui plus est, de redonner un peu des nombreux bénéfices que lui procurent l’Open Source en général.

Bien sûr, cela constitue une évolution profonde des rapports avec le mouvement puisque les contributions se font peu souvent sous forme de code, qui reste la matière première, la fondamentale du mouvement. C’est une position légèrement schizophrénique que nous essayons d’assumer tous les jours !

Olivier Jan

À propos de l’auteur

| Cofondateur de Check my Website

Check my Website est un service pour la supervision et la surveillance à distance de la disponibilité, de la performance et du bon fonctionnement des sites et applications web.

Suivez @olivjan sur Twitter !

Laissez un commentaire

comments powered by Disqus