Check my Website around the world

Comment Check my Website gère le choix des pollers utilisés dans le cadre du service.

Nous ne commençons pas une tournée internationale, enfin pas tout de suite ! Je souhaite simplement vous parler « pollers », point important de notre service pour lesquels nous maintenons une réflexion permanente. Nous en avons aussi pas mal discuté avec certains d’entre vous d’ailleurs.

Petit rappel au passage, nous parlons de poller pour désigner un serveur placé chez un hébergeur quelque part dans le monde qui a pour tâche d’exécuter les contrôles sur les sites supervisés. C’est un élément clé du dispositif Check my Website.

Une « stratégie » claire

La stratégie qui s’est révélée au travers de ces discussions est d’assurer le développement des pollers selon deux axes prioritaires, privilégiés.

Une présence globale

Nous souhaitons bien sûr proposer une couverture globale du monde avec les pollers, mais pas à n’importe quel prix et pas juste pour dire que. Cette répartition doit se faire de façon réfléchie.

Les lieux de contrôle doivent être en rapport avec le public des sites supervisés. À quoi bon superviser votre site depuis le Japon si votre clientèle, public est exclusivement français ? Il est alors plus judicieux de favoriser un maillage d’hébergeurs différents en province et à Paris. Nous y reviendrons plus bas.

Nous avons décidé de ne pas couvrir l’Asie dans cettre première « version » des pollers.

Autre exemple, trouver des partenaires hébergeurs fiables, qui nous permettent de garantir notre propre qualité de services. Nous avons trouvé pas mal d’hébergeurs africains (Tunisie, Maroc…). Seul problème : Les data-centers sont en Europe. Aucun intérêt dans le cadre d’un service comme Check my Website.

Un maillage d’hébergeurs différents

Le deuxième axe privilégié est de couvrir certaines villes, certains lieux depuis plusieurs hébergeurs. Cette impulsion se retrouve dans la première liste proposée avec 3 points de contrôle depuis Paris mais sur 3 hébergeurs différents que sont OVH, Gandi et Online.

Multiplier les hébergeurs, c’est multiplier les chances de voir les contrôles prendre des routes différentes pour atteindre votre site.

C’est également dans cet optique que nous avons retenu deux pollers sur le Canada, certes éloigné de la plupart des sites français que nous supervisons mais pour qui le Canada est souvent la deuxième source de trafic.

Une première itération

Au final du 1er round, cela donne en essayant de mixer les hébergeurs en europe et usa :

  • France
    • Paris
      • OVH
      • Online
      • Gandi
  • Angleterre
    • Londres
      • Linode
  • Allemagne
    • Francfort
      • Vultr
  • Pays-Bas
    • Amsterdam
      • DigitalOcean
  • Canada
    • Montréal
      • openvz.ca
    • Beauharnois
      • OVH
  • USA
    • (EST) New York
      • DigitalOcean
    • (CENTRE) Dallas
      • Linode
    • (OUEST) Los Angeles
      • Vultr

Soit 11 lieux de contrôle différents sur 7 hébergeurs différents.

À suivre…

Cette liste est une première itération que nous allons compléter et affiner dans le temps en fonction de plusieurs paramètres.

  • Le renforcement de la « stratégie » générale expliquée plus haut.
  • Le succès ou non d’un lieu de contrôle. Si le poller de Dallas n’est pas sollicité par nos clients, il sera enlevé.
  • Les demandes. Si un lieu est fortement demandé, il sera ajouté.

N’hésitez pas à prendre contact pour échanger, discuter et nous proposer des pistes qui permettront d’avoit toujours les lieux de contrôle les plus pertinents possibles au regard des sites supervisés.

Olivier Jan

À propos de l’auteur

| Cofondateur de Check my Website

Check my Website est un service pour la supervision et la surveillance à distance de la disponibilité, de la performance et du bon fonctionnement des sites et applications web.

Suivez @olivjan sur Twitter !

Laissez un commentaire

comments powered by Disqus